© 2010-2017  by www.westafrikaportal.de & alatif-design  Ingo Abdullatif Müller  

Home Länder Geschichte Politik Wirtschaft Wissen Kultur Reise Service


ImpressumKontaktDatenschutzSponsoren & PartnerReferenzen


Auf Facebook teilen Auf Twitter teilen Auf Tumblr teilen Auf LinkedIn teilen Per E-Mail senden Drucken



Reise    Voyage en Afrique




Reisen in Frankophone Länder Westafrikas


Flugreisen

Die meisten Flüge in die Frankophonen Länder Westafrikas gehen über den Flughafen Charles de Gaulle in Paris. Auch von kleineren Flughäfen in Deutschland finden ein- bis mehrmals täglich Zubringerflüge statt.

Meistens sind dies Fluggesellschaften die in Kooperation mit Air France/KLM in Verbindung stehen. Traditionell ist Air France sehr stark in den westafrikanischen Ländern vertreten.

Danach kommen Fluggesellschaften wie Brussel Airlines und Emirates die in den letzten Jahren immer mehr an Markanteilen gewinnen konnten.


Pauschalreisen

In Deutschland gibt es viele kleinere Reisebüros die sich speziell auf gut organisierte Reisen durch die Frankophonen Länder Westafrikas spezialisiert haben.







Reiseinformationen für Frankophone Länder Westafrikas



Werbung der

Air Afrique

1961-2001

Côte d'Ivoire Tourisme



Französisch Westafrika    A.O.F.   (frz. Afrique occidentale française)


Von 1895 bis 1958 die A.O.F. Die Bezeichnung für die Föderation der französischen Besitzungen in Westafrika. Bis zu neun Territorien gehörten zu diesem Gebiet. Das waren Obersenegal, Niger, Mauretanien, Senegal, Französisch-Sudan (heute Mali), Guinea, Dahomey (heute Benin), sowie die Côte d'Ivoire.


Auf dem Gebiet von Obersenegal und Niger wurde 1911 ein eigener Militärdistrikt mit dem Namen Niger. Obervolta (heute Burkina Faso) wurde 1919 als eine eigene Kolonie gegründet. Das übrige Territorium kam 1920 zu Französisch-Sudan. Bis 1902 war Saint-Louis die Hauptstadt Französisch-Westafrikas, wurde dann aber später von Dakar abgelöst. Oberster Verwalter war ein Generalgouverneur.


1958 wurden die Kolonien zu autonomen Republiken. Nur Guinea hatte sich für die Unabhängigkeit entschieden. Zum Zeitpunkt der Gründung hatte die Föderation etwa 10 Millionen Einwohner und bei ihrer Auflösung 25 Millionen. Das Gebiet von Französisch-Westafrika hatte eine Grösse von ca. 4,7 Millionen km².


Fischerboot im Golf von Guinea

Benin


Burkina Faso


Cote d'Ivoire


Guinea


Mali


Mauretanien


Niger


Senegal


Togo




francophone_afrique.jpg carteafrique.jpg



L’Afrique-Occidentale française (AOF)


L’Afrique-Occidentale française (AOF) était une fédération groupant, entre 1895 à 1958, huit colonies françaises d'Afrique de l'Ouest, avec l'objectif de coordonner sous une même autorité la pénétration coloniale française sur le continent africain.

Constituée en plusieurs étapes, elle réunit à terme la Mauritanie, le Sénégal, le Soudan français (devenu Mali), la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Niger, la Haute-Volta (devenue Burkina Faso) et le Dahomey (devenu Bénin), soit près de 25 millions de personnes au moment de sa dissolution.

Une organisation comparable sera instaurée en Afrique-Équatoriale française (AEF) en 1910.


En remplacement d'un sous-secrétariat d'État, une loi du 20 mars 1894 institue un véritable ministère des Colonies, chargé de centraliser la gestion des colonies. Tous les territoires appartenant à la France ou protégés par elle hors d'Europe en relèvent désormais. Les administrateurs sont formés par l'École coloniale.

Une nouvelle entité territoriale – l'Afrique-Occidentale française –, créée le 16 juin 1895 par l'union du Sénégal, du Soudan français, de la Guinée et de la Côte-d'Ivoire seulement. Le gouverneur général de l'AOF, qui est aussi dans un premier temps, le gouverneur du Sénégal réside à Saint-Louis. Le premier nommé est Jean-Baptiste Chaudié. Le 29 juillet 1901 la Banque du Sénégal devient la Banque de l'Afrique-Occidentale. Créée sous forme de société anonyme, elle dispose du privilège d'émission. La banque avait déjà quitté Saint-Louis pour Dakar. En 1902, c'est la capitale elle-même qui est transférée à Dakar. Elle y restera jusqu'à la dissolution de la fédération. Depuis 1895, c'est le gouverneur du Sénégal qui assume aussi la fonction de gouverneur général de l'AOF. Après sept années de fonctionnement, il est clair que la charge est trop lourde et les deux postes sont alors dissociés. Ernest Roume est le dernier à avoir cumulé les deux mandats.


Un arrêté de 1903 porte création du système scolaire en AOF et en 1904 un corps d’inspecteurs de l’enseignement est créé et formé dans ce qui deviendra en 1916 l'École William Ponty. En 1904 les colonies sont au nombre de six : Sénégal, Haut-Sénégal et Niger, Mauritanie, Guinée, Côte-d’Ivoire, Dahomey. Les troupes noires sont mises à contribution pendant la Première Guerre mondiale et en 1917 Blaise Diagne, élu député en 1914, est chargé du recrutement des tirailleurs sénégalais. En 1919 la colonie de la Haute-Volta nouvellement créée et le territoire sous mandat du Togo sont rattachés à l'AOF. Symbole de l'avancée coloniale, la ligne du chemin de fer du Dakar-Niger atteint Bamako en 1923. En 1921, un recensement attribue 12 283 000 habitants à l'Afrique occidentale française, sans le Togo (673 000 h.).


L'Exposition coloniale internationale de 1931 au bois de Vincennes est une manifestation de prestige destinée à montrer la puissance de l'empire colonial. Avec la reconstitution du temple d'Angkor, la forteresse du pavillon de l'AOF en constitue l'un des clous.


En septembre 1940, alors que l'Afrique-Équatoriale française s'est presque intégralement ralliée à la France libre, le gouverneur général de l'AOF Pierre Boisson reste fidèle au régime de Vichy et fait échouer la tentative de débarquement des troupes alliées – un affrontement naval connu sous le nom de bataille de Dakar ou « Opération Menace ». Mais à la fin 1942, Boisson annonce son ralliement à l'amiral Darlan, qui a pris les rênes du pouvoir à Alger après le débarquement allié en Afrique française du Nord. Après la mort de Darlan, Boisson demeure dans le camp du général Giraud. Après la fusion des forces giraudistes et gaullistes au sein du Comité français de la libération nationale, l'AOF se rallie au général de Gaulle.


Un projet de loi tendant à la suppression du travail forcé en AOF est soumis à l'Assemblée nationale le 1er mars 1946 et adopté en 1947 sous le nom de loi Houphouët-Boigny. La même année la loi Lamine Gueye accorde la citoyenneté à tous les ressortissants de l’Union française qui vient d'être instituée et abolit le Code de l'indigénat.


La fédération cesse d'exister après le référendum de septembre 1958 sur la future Communauté française, par lequel les territoires membres votèrent leur transformation en républiques autonomes, à l'exception de la Guinée, qui vota pour l'indépendance. L’indépendance de la Guinée en 1958, puis celles des autres républiques en 1960 marquent la fin de l’AOF.


La Côte-d'Ivoire, le Niger, la Haute-Volta et le Dahomey formèrent par la suite l'Union Sahel-Bénin, qui dura peu de temps, puis le Conseil de l'Entente. Avec une superficie de 4 689 000 km² (principalement le désert ou le semi-désert intérieur de la Mauritanie, du Soudan et du Niger) s'étendant du point le plus à l'ouest de l'Afrique au Cap-Vert aux profondeurs du Sahara, la fédération avait plus de 10 millions d'habitants à sa création et environ 25 millions à sa dissolution.


L'AOF était placée sous l’autorité d’un gouverneur général (plus tard appelé haut-commissaire) dont dépendaient plusieurs lieutenants gouverneurs. Les frontières de chacune des colonies composant l'AOF étaient négociées avec les puissances coloniales voisines par des conventions. En cas de voisinage franco-français, elles étaient définies par décision administrative. Au fur et à mesure de l’implantation française, le découpage du territoire était géré par des unités administratives, des cercles et des subdivisions.



Le découpage est le suivant:


Senegal

La première colonie est celle du Sénégal. Son chef-lieu est Saint-Louis-du-Sénégal. Elle est divisée en 15 cercles et regroupe Wolofs, Sérères, Dioulas, Malinkés, Peuls et Toucouleurs.


Soudan

Le Soudan français – issu des anciens empires du Ghana, du Mali et du Songhaï – a pour chef-lieu Bamako. Il est divisé en 21 cercles. Ses habitants sont des Touaregs, des Bambaras et des Sarakholés.


Guinée

La Guinée française a pour chef-lieu Conakry. Elle est divisée en 18 cercles et peuplée de Tomas, de Kissi de Bagas, de Coniaguis, de Malinkés, de Sossos et de Peuls.


Côte d'Ivoire

La Côte d'Ivoire a pour chef-lieu Bingerville. Elle est divisée en 20 cercles.


Dahomey

Le Dahomey a pour chef-lieu Porto-Novo. Il est divisé en 12 cercles.


Haute-Volta

La Haute-Volta a pour chef-lieu Ouagadougou. Elle est divisée de 10 cercles. La population est composée de Mossi et de Malinkés.


Niger

La plus jeune colonie est celle du Niger qui a pour chef-lieu Niamey (précédemment : Zinder). Elle est divisée en 12 cercles. Ses habitants sont originaires de l'Aïr, de l'Agram, du Zinder et du Toro.


Mauritanie

La Mauritanie a pour chef-lieu Saint-Louis. Elle est divisée en 8 cercles.


Dakar et Gorée sont réunies au sein d'une circonscription spécifique. La France disposait par ailleurs de deux enclaves dans la Nigeria britannique: voir Enclaves de Forcados et Badjibo.

Reisen mit dem Frachtschiff

Auch ab Deutschland können Reisen nach Westafrika mit dem Frachtschiff gebucht werden. Je nach Reederei können auch Teilstrecken belegt werden. Bei einigen Reedereien werden z. B. folgende Häfen bei einer Reise angelaufen:


Hamburg/Deutschland

Tilbury/Großbritannien

Antwerpen/Belgien

Dakar/Senegal

Abidjan/Côte d'Ivoire

Cotonou/Benin

Lagos/Nigeria


Einschiffungshäfen und Ausschiffungshäfen können gewählt werden. Dies gilt auch für Reisen von Westafrika nach Europa. Für entsprechende Visa zu allen anlaufenden Häfen in Westafrika ist zu sorgen.

Wald01.jpg AirAfriqueRegie.jpg AfriqueOcci.jpg

Afrique de l'Ouest


L’Afrique de l’Ouest est une région de l’Afrique subsaharienne. Elle comprend approximativement les pays côtiers au nord du golfe de Guinée jusqu’au fleuve Sénégal, ainsi que les pays de l’arrière-pays sahélien. L'Afrique de l’Ouest est formée par les cultures de différents pays qui possèdent des influences et un héritage communs. À ce titre, elle est une communauté de peuples, qui tend à se constituer politiquement, avec notamment la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), et un espace de civilisation forgé par une histoire millénaire.


L’Afrique de l’Ouest présente une grande variété géographique et culturelle entre l’océan Atlantique à l’ouest et au sud, le Sahara au nord, et approximativement le 10e méridien à l’est. Tandis que le fleuve Niger est généralement considéré comme la frontière septentrionale de la région, sa frontière orientale est plus floue. Certains la placent le long du Bénoué, d’autres sur une ligne reliant le mont Cameroun au lac Tchad.


La conférence de Berlin fut l’organisation et la collaboration européenne pour le partage et la division de l’Afrique. Cette conférence débuta le 15 novembre 1884 à Berlin et finit le 26 février 1885. À l'initiative de Bismarck, l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Belgique, le Danemark, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, la Russie, la Suède-Norvège et la Turquie ainsi que les États-Unis y participèrent. La conférence de Berlin aboutit donc à édicter les règles officielles de colonisation. Le gouvernement du Royaume-Uni établit un statut légal pour la Compagnie royale du Niger en 1886.

 

En 1900, ce territoire est découpé en plusieurs protectorats, et devient une colonie en 1914. Lat Dior, Damel du Cayor est tué lors de la bataille de Deukhlé le 27 octobre 1886. En 1891, La France colonise la Guinée, en 1891 c'est colonisation du Soudan français, en 1893 la Côte d’Ivoire, enfin de 1892 à 1893, un conflit entre les colonisateurs français et le souverain du Dahomey amène le Dahomey à devenir également une colonie française. L'Afrique-Occidentale française (AOF) est créée le 16 juin 1895 par l'union du Sénégal, du Soudan français, de la Guinée et de la Côte-d'Ivoire seulement. En 1919 la colonie de la Haute-Volta nouvellement créée et le territoire sous mandat du Togo sont rattachés à l'AOF.


L’Afrique de l’Ouest occupe une surface de 6 140 000 km2, soit environ un cinquième du continent africain. La grande majorité de la région est composée de plaines dont l’altitude est inférieure à 300 mètres. Plusieurs sommets isolés parsèment la côte sud.


La partie septentrionale est occupée par le Sahel, zone de transition aride à semi-aride entre le désert du Sahara et l’Afrique intertropicale. Le Sahel forme une bande de 160 à 240 kilomètres de large.

Fischerboot.JPG Afrique03.jpg